Inscription | Mot de passe oublié ?
Total des visiteurs : 12906 Visiteurs / jour : 33
Ordre des pharmaciens du Burkina : les acteurs posent le diagnostic de leur profession

Ordre des pharmaciens du Burkina : les acteurs posent le diagnostic de leur profession

L’ordre national des pharmaciens du Burkina Faso a tenu, les 19 et 20 février 2015 à Ouagadougou, son 5ème Congrès ordinaire et les 3èmes Journées du Pharmacien. Entre bilan et perspectives, l’un des axes majeurs est sans doute le renouvellement des structures dirigeantes.

« Le pharmacien face à ses responsabilités disciplinaires ». C’est sur ce thème que s’est tenu le 5ème Congrès ordinaire et les 3èmes Journées du Pharmacien parrainés par le Premier ministre, Yacouba Isaac Zida et présidés par le ministre de la santé.

« Dans un monde en perpétuel mouvement et où les réalités économiques s’opposent souvent à l’éthique et à la déontologie professionnelles, nous devrons travailler au renforcement du rôle du pharmacien en tant qu’acteur de santé publique ; d’où la nécessité d’un cadre légal et juridique pour mener à bien sa mission », a déclaré Dr. Jean Laopan Paré. Ces journées ont été propices pour les professionnels pour faire un véritable diagnostic de l’exercice de la profession. Si des actions ont été relevées avec satisfaction, notamment en ce qui concerne l’ancrage de l’organisation sur le terrain, l’amélioration des textes régissant le corps, il n’en demeure pas moins que des aspects sont pointés du doigt par les responsables de la structure comme défis à relever.
Ainsi, au rang de ceux-ci, Dr. Paré note la violation quotidienne du monopole pharmaceutique et le problème de l’indiscipline et le problème de la cohabitation officine/dépôt.

Ces points sont entre autres challenges auxquels fera face le nouvel organe qui sera élu. Plusieurs communications relatives aux textes et règlements relatifs à la profession ont été donc faites aux participants par des spécialistes.
Le représentant-résident de l’organisation mondiale de la santé a salué les efforts faits par les acteurs avant de les inviter à travailler à relever les défis qui se présentent à eux car, a-t-il insisté, le secteur est un maillon important dans le système sanitaire.

Dr. Alfred Sandwidi, nouveau président de l’Ordre

Pour la secrétaire générale du ministère de la santé, Djénéba Sanou, représentant son ministre, président de la cérémonie, ces deux activités couplées se tiennent dans un contexte marqué par de grands défis de santé à l’image de celui de la lutte contre les pandémies qui menacent le continent africain et bien d’autres challenges externes liés aux mutations sans cesse du monde. De son avis, ces défis ne peuvent être relevés sans discipline et responsabilité assumées. Elle a exhorté les membres à être des modèles en ayant constamment à l’idée leurs droits et devoirs d’acteurs de la santé publique vis-à-vis de la communauté.
« La formation continue est un impératif, voire une obligation pour tout professionnel de la santé dans l’objectif de maintenir vos acquis, de mettre à jour vos connaissances et de faire de vous, des professionnels aguerris », a lancé la secrétaire générale, Mme Sanou. Réitérant, par ailleurs, l’accompagnement du ministère à la structure pour l’atteinte des objectifs.

« Rappelez-vous que vous êtes les principaux acteurs du secteur pharmaceutique et que l’amélioration de la santé de nos populations passe par un secteur pharmaceutique dynamique et soudé. Le pharmacien garde toute sa place et son importance dans le système de santé, vous devez l’occuper et jouer votre partition en vue d’améliorer entre autres, la disponibilité et l’accessibilité de médicaments de qualité aux malades », a-t-elle invité.
Pour créer une saine émulation entre les pharmaciens, des membres, six au total, ont été distingués par le comité d’organisation.
Les travaux ont pris fin avec le renouvellement des instances de l’Ordre. Désormais, c’est Dr. Alfred Sandwidi de la pharmacie 12 00 logements qui dirige le Conseil de l’Ordre national du Burkina Faso, succédant à Dr. Jean Laopan Paré.
Le président entrant a déclaré qu’il rendra sa démission, si dans les six mois qui suivent, « certaines choses ne changent pas ».

Oumar L. OUEDRAOGO
Lefaso.net

Pharmacies de garde

Lieu : / Date :26-04-2017
Liste des pharmacie du Burkina Faso

Publications

Lieu : / Date :

Délibérations

Lieu : / Date :

Jounal de l’ONPBF

Recherche

1Z0-061  | 9A0-385  | 70-411  | 220-901  | 700-037  | 70-270  | c2010-652  | 70-417  | 810-403  | 70-494  | MB6-702  | 200-310  | 210-065  | 70-486  | 640-916  | 642-732  | 220-802  | 350-018  | 200-105  | 1z0-808  | c2010-657  | 70-466  | 70-178  | 640-692  | 70-177  | 2V0-621  | 1z0-434  | 000-104  | 1Z0-060  | 70-488  | 74-343  | 350-029  | 300-206  | 70-346  | 100-101  | 300-135  | 350-060  | 70-347  | 400-101  | 350-080  | 210-260  | 000-080  | 642-999  | 500-260  | 70-480  | 642-997  | 70-410  | 000-017  | 200-120  | 300-320  | 70-461  | 101-400  | 300-209  | 1Z0-144  | 000-106  | 600-455  | MB5-705  | 70-483  | 70-413  | 70-532  | 200-125  | 70-981  | 70-697  | MB2-704  | 70-246  | 70-487  | 70-534  | 000-089  | 70-533  | 210-065  | 70-980  | 210-060  | 70-680  | 300-085  | 70-462  |